Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Marjorie



Petit commentaire préliminaire : De l’influence de Freud et de son chapeau sur la chanson contemporaine…

Le petit Sigmund aimait tant sa maman.



Depuis la garderie

Avant j’m’en souviens pas

Tu voulais que j’pleure pas

Tu voulais que je rie

Marjorie

Pour toi

Même si, même çà

Même si, même si

Çà n’allait pas

Même Marjorie

Que c’est pour çà

Que j’t’appelle Mamma


Il lui manque une case

On dit çà ici

Il ne me manque pas une case

Il me manque tout le damier

Mais un damier

Çà fait pas un harem

De blanches et de noires

Comme en avaient là-bas

Les sultans et les rois

D’Egypte et d’Akkaba


Mais Marjorie

Même tout un harem

Là bas

Avec ses eunuques et sa smala

Même tout un harem

C’est moins lourd que toi

Mamma


Depuis la garderie

Avant j’m’en souviens pas

Tu voulais que j’pleure pas

Tu voulais que je rie

Marjorie

Pour toi

Même si, même çà

Même si, même si

Çà n’allait pas

Même Marjorie

Que c’est pour çà

Que j’t’appelle Mamma



Je te jette aujourd’hui

Marjorie

T’as trop voulu de moi

T’es si lourde

Tu pèses tant sur moi

Tant tellement que j’respire pas

Quand t’es là

Même aussi, Marjorie

Quand t’es pas là

Rien que d’imaginer ta voix

Rien que d’penser à toi

J’respire pas

Mamma


Depuis la garderie

Avant j’m’en souviens pas

Tu voulais que j’pleure pas

Tu voulais que je rie

Marjorie

Pour toi

Même si, même çà

Même si, même si

Çà n’allait pas

Même Marjorie

Que c’est pour çà

Que j’t’appelle Mamma


Y a qu’Œdipe

Pour supporter çà

Et encore, il était roi

J’en ai marre, Marjorie

J’ris plus, trop c’est trop

Alors, j’m’en va

Avec mon cœur sur l’épaule

Et ma guitare sous le bras

Peux plus supporter çà


J’ris plus, trop c’est trop

Alors, j’m’en va

Je laisse tout là

Tout, tout

Et toi et ton toit

Mamma

J’crois pas que j’reviendra

J’crois pas qu’on se r’verra

Mamma

Marre, marre, Marjorie


















Partager cette page

Repost 0