Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 11:59

 

 

Le nid de vipères ou le cancer du Vatican.

 

Les-poissons--3--copie-1.jpg

 

En somme, on pourrait résumer la teneur de ce papier en disant que l'Italie ( et avec elle, au-delà d'elle l'Europe et le monde) est fort malade; une de ces maladies difficilement curables – sauf ablation de l'intrus. L'Italie ( et avec elle, au-delà d'elle l'Europe et le monde) est atteinte d'un cancer qui la ronge et métastase à qui mieux mieux à tous les échelons : le cancer du Vatican.

 

C'est ce qui ressort d'un article...

 

C'était un message d'un certain MAX STIRNER, il datait de janvier 2010 et je ne l'ai vu que ce 27 juin 2010.

MAX STIRNER est à l'évidence un nom d'emprunt, mais il est significatif – autant que Marco Valdo M.I.

Max Stirner avait un grand front et enseigna la philosophie dans une pension pour jeunes filles vers 1840 dans ce qui allait devenir l'Allemagne.

Max Stirner était on ne peut plus athée.

 

Je joins l'original en italien.

En voici la traduction : Entre crochets, certains commentaires.

 

Marco Valdo M.I.

 

Mardi 5 janvier 2010

 

POUR TOUS ET POUR PERSONNE

 

[Déjà le titre est assez stirnérien.]

 

Parler de l'Opus Dei, ou de l'IOR (Institut des Œuvres Religieuses ? - voir notamment http://www.golias-editions.fr/spip.php?article2369) [en clair, la pieuvre bancaire du Vatican], sans d'abord abroger le CONCORDAT ENTRE L'ÉTAT ITALIEN ET L'ÉGLISE, revient à parler de la tumeur qui détruit l'Italie, mais pas de sa cause. Aucun problème ne pourra être, non seulement résolu, mais même discuté si on n'ABROGE auparavant le CONCORDAT.



Napoléon Bonaparte a commis de très nombreuses erreurs en ce qui concerne la France et l'humanité européenne [c'est bien le moins qu'on puisse en dire !], mais sur un point il avait les idées claires : L'ÉGLISE....

LE PÉCHÉ ORIGINEL, LE CANCER À EXTIRPER, à mon avis, c'est l'ÉTAT DU VATICAN.

Si l'on ne commence pas par le GRAND MAL, qu'est l'État du Vatican, nous ne réussirons jamais à obtenir quoi que ce soit.[C'est vrai pour l'Italie, mais aussi avec elle, au-delà d'elle l'Europe et le monde et sans aller jusqu'aux outrances voltairiennes – Tuons l'Infâme !, il est sain de souhaiter sa disparition pure et simple, son implosion... Mais la bête est accrochée à son Saint-Siège]



L'Italie ( et avec elle, au-delà d'elle l'Europe et le monde) a une grande tumeur dans ses chairs et il ne sert à rien de soigner d'autre malaise, qui n'est rien d'autre qu'un symptôme.[ ou une des métastases... Régime, mafia...]



Dans les viscères de notre État Italien, nous avons un autre État, LE VATICAN, qui n'a rien à voir avec la démocratie, en ce qu'il est une monarchie absolue ou, dans la meilleure des hypothèses, une théocratie, ni rien à voir avec la foi religieuse. Nous savons tous combien le Vatican pèse sur la vie civile, politique et sociale de la vie des Italiens.

L'ÉTAT VATICAN a beaucoup d'empathie avec les féroces dictatures [ et même, les moins féroces, généralement connues sous le nom de démocraties...] et l'histoire le démontre :

Durant le seul XXième siècle, le Vatican a signé un concordat avec :

1929 BENITO MUSSOLINI, chef du fascisme italien

1933 ADOLF HITLER, Chef du nazisme allemand

1940 ANTONIO DE OLIVEIRA SALAZAR, chef du fascisme portugais

1953 FRANCISCO FRANCO, chef du fascisme espagnol.

Avec cette tumeur dans nos institutions, nous ne pourrons jamais rien changer !



LA FOI RELIGIEUSE, LA LIBERTÉ DE FOI, N'ONT RIEN À VOIR AVEC L' ÉTAT DU VATICAN.

JE SOUHAITE LA LIBERTÉ DE FOI POUR TOUS...

IL FAUT ABROGER LE CONCORDAT, FRUIT D'UN ACCORD ENTRE L'ÉGLISE ET MUSSOLINI.



Max Stirner

Max Stirner ,Commentatore certificato 05.01.10 17:22|





martedì, 05 gennaio 2010

PER TUTTI E PER NESSUNO

Parlare di OPUS DEI, oppure di IOR, senza prima abrogare il CONCORDATO TRA STATO ITALIANO e CHIESA, significa parlare di alcuni effetti del tumore che distrugge l'italia, ma non della sua causa. Nessun problema potrà essere, non solo risolto, ma neppure discusso se prima non verrà ABROGATO il CONCORDATO.

Napoleone Bonaparte commise moltissimi errori nei confronti della Francia e dell'umanità europea, ma di certo su una cosa aveva le idee chiare e giuste: LA CHIESA! Chi non sa come egli si mosse con la Chiesa, s'informi.

IL PECCATO ORIGINALE, IL CANCRO DA ESTIRPARE, a mio parere, è lo STATO VATICANO.

Se non si comincia dal GRANDE MALE, che è lo Stato Vaticano, non riusciremo mai ad ottenere nulla.

L'Italia ha un grande tumore nelle sue carni e a nulla serve curare qualsiasi altro malanno, che altro non è che il sintomo.

Nelle viscere del nostro Stato Italiano abbiamo un altro Stato, IL VATICANO, che nulla ha a che fare con la democrazia, in quanto è una monarchia assoluta o, nella migliore delle ipotesi, una teocrazia; nè ha a che fare con la fede religiosa. Tutti sappiamo quanto il Vaticano influisca nella vita civile, politica e sociale della vita degli italiani.

Lo STATO VATICANO, ha molta empatia con le feroci dittature e la storia è lì a dimostrarlo.

NEL SOLO 900, IL VATICANO HA FIRMATO UN CONCORDATO CON:

1929 BENITO MUSSOLINI, CAPO DEL FASCISMO ITALIANO

1933 ADOLF HITLER, CAPO DEL NAZISMO TEDESCO

1940 ANTONIO DE OLIVEIRA SALAZAR, CAPO DEL FASCISMO PORTOGHESE

1953 FRANCISCO FRANCO, CAPO DEL FASCISMO SPAGNOLO.

Con questo tumore nelle nostre istituzioni, noi non potremo mai cambiare nulla!

LA FEDE RELIGIOSA, LA LIBERTA' DI FEDE, NULLA HANNO A CHE VEDERE CON LO STATO VATICANO:

IO AUSPICO LIBERTA' DI FEDE PER TUTTI, MA LIBERTA' DALLO STATO VATICANO!

ABROGATE IL CONCORDATO, FRUTTO DI UN ACCORDO TRA LA CHIESA E MUSSOLINI.

Max Stirner

Max Stirner ,Commentatore certificato 05.01.10 17:22|

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires