Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:07

« LE BLASPHÈME DOIT ÊTRE SANCTIONNÉ »

 L'ÉVÊQUE VEUT PORTER PLAINTE CONTRE L'ÉTAT ET LES ORGANISATEURS DES CONCERTONES

Version française de : http://www.ilmessaggero.it/PRIMOPIANO/VATICANO/ostia_vaticano_primo_maggio_vescovo_stato_concertone/notizie/276026.shtml

 


Capote-hostie.jpg



 

On n'en croit pas ses oreilles... L'Inquisition est de retour !

 

Était-elle seulement partie ?, demande Lucien l'âne.

 

Censure préventive, interdiction des films, sanction contre les coupables d'actes de liberté. L'évêque va jusqu'à indiquer lui-même et donc à régenter, ce que doivent penser les « consciences authentiquement laïques et civiles »... À défaut de savoir ce qu'un laïque peut penser authentiquement, l'évêque parle à sa place. Merci l'évêque... C'est gentil de nous dire comment on doit penser pour être authentiquement laïque aux yeux d'un évêque... Mais pour ce qui est laïques normaux, les simples laïques, permettez-nous de vous répondre que de votre avis, ils s'en foutent et que vous feriez mieux, tout Monsignor que vous êtes, de laisser les laïques, ardents partisans de la liberté de pensée, se formuler leurs avis eux-mêmes. Ils ont pour cela un instrument de pensée qu'on appelle le cerveau et une méthode de réflexion qu'on appelle le libre-examen. Si vous voulez, on pourrait essayer de vous l'apprendre.

 



Cité du VATICAN – D'abord, il y eut les concertones (les grands concerts) du premier Mai et le geste sacrilège d'élever une capote prophylactique comme si c'était une hostie, avec des mots qui rappellent ceux de la consécration pendant la messe, par un des protagonistes de l'événement à place San Giovanni ; ensuite, la sortie d'un film (Les Sorcières de Salem) considéré (par l'évêque en question) comme « réellement et incroyablement anticatholique » ont poussé un évêque à appeler une commission de juristes à « vérifier si existent les conditions pour une plainte immédiate contre les organisateurs du concert et contre l'État qui n'a pas veillé sur ce qui est projeté librement dans les salles italiennes ». Monsignor Luigi Negri, archevêque de Ferrare s'est dit « stupéfié de ce qui arrive en Italie ». En ce qui concerne la sortie du film de Rob Zombie, monsignor Nègre est catégorique : « il s'agit d'un mélange de satanisme, d’obscénité, d'offenses à la liturgie et aux réalités ecclésiales qui frôle des niveaux difficilement tolérables pour une conscience authentiquement laïque et civile, sans même être chrétienne ».

L'évêque ajoute même « comme élément de gravité supplémentaire, que dans ce cas, l'État n'a exercé sa fonction de prévention vis-à-vis des mineurs que donc, les personnes de 14 ans, peuvent voir librement ce film en tirant probablement d'horribles convictions vis-à-vis de la tradition catholique de notre Pays ».
Sur le geste sacrilège produit lors du Premier Mai, monsignor Negri rejoint tout-à-fait la condamnation prononcée par cardinal Agostino Vallini, vicaire de la diocèse de Rome. Une « offense intolérable » qui reflète la « petitesse culturelle sans égale» de l'acte accompli. Monsignor Negri, face à « à ces ravages » n'entend pas rester silencieux et rappelle que « pour lui, comme pour tous les évêques catholiques, Rome est Rome, c'est-à-dire l'Église qui préside à toutes les autres Églises dans la vérité et dans la charité ». En somme, beaucoup plus qu'un blasphème, selon lui, c'est un vrai crime.

de Franca Giansoldati (Messagero – 6 mai 2013)

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Asino
commenter cet article

commentaires